dimanche 19 février 2012

carnaval, une fête païenne

**em fevereiro, tem carnaval**



Je me souviens étant gamine,  ma mère me mettait des grosses boucles d'oreille, des vêtements très colorés... moi et ma sœur, nous étions toujours maquillées de façon excessive mais sans vulgarité et j'avais du fun. Le carnaval était simple, les chansons, amusantes. 
Nous célébrions dans la joie puérile.

Adolescente, je suis devenue une fille anti-carnaval. C'est absolument normal, n'est-pas ? Jeune adulte, le carnaval symbolisait quatre jours de congé et de paix. Maintenant, c'est une fête immense,  le carnaval au Brésil est un affaire économique et Il s'agit de l'évènement touristique le plus important pour l'industrie touristique brésilienne.
Cette année, je vais fêter chez moien écoutant au fur et à mesure les défilés des écoles de samba.
Voici une suggestion, pour ceux et celles qui, comme moi, aiment la fête à l'ancienne = Paraty (ville coloniale de l'État de Rio de Janeiro) possède un étonnant carnaval de rue! 


4 jours de folie ....  Bon carnaval


Aucun commentaire:

Publier un commentaire